Aujourd'hui dans mon sac il y a...


  191134_gf

  Gainsbourg c'est ma jeunesse pour toujours . Des années plutôt très moches mais dont je garde des livres, des films et de la musique , tous très beaux. Dans notre appartement  d'étudiantes  on écoutait Barbara, Brel, Paolo Conte entre autres, et Gainsbourg. Et Jane , et Adjani et Charlotte qui chantaient Gainsbourg . On aimait ses mots, son irréverence même lorsqu'on ne la comprenait pas bien, on devinait que derrière tout ça c'etait un jeu avec sa souffrance , un masque de guerre en quelque sorte, quelque chose nous parlait comme s'il n'avait pas d'âge et je me souviens du coup de fil d'un de mes amis le jour où il est mort.

Ma jeunesse s'éloigne mais mes affections restent. J'écoute  toujours ceux que j'aimais et aussi Gainsbourg que je partage maintenant avec mon fils.
Alors ce pavé de biographie croisé par hasard je l'ai embarqué, sans une seconde d'hésitation, déjà passionnée. J'ai bien fait. Gilles Verlant qu'on ne présente plus, journaliste rockeur et fan de son sujet , y déroule sur près de 1000 pages une biographie  foisonnante, attentive, minutieuse,  illustrée  d'extraits d' interviews professionnelles , amicales,amoureuses, familiales dont celles de sa mère , pas forcement toujours flatteuses mais qui dessinent précisément le personnage et son mystère , qui se reflètent dans ses textes, qui expliquent ce qu'on ignorait   ou ne comprenait pas. C'est très documenté mais jamais voyeur ni complaisant. Serge Gainsbourg  y est raconté dans toute sa complexité, dans ses excès , et dans des aspects moins connus de sa personnalité , ceux qui appartenaient à sa vie hors caméras... .

C'est aussi le tableau d'autres époques, d'autres Paris, d'un paysage musical et artistique   devenu mythique depuis , on y croise Boris Vian, Frehel, Gréco, Dutronc, Montand et tant d'autres. Des années 20 aux aux années 90 un parcours qui ne ressemble à aucun autre, des amours, des mariages,  des disputes, des affections fidèles ,des renoncements, des deuils, des choix et toujours l'amour des mots, des notes, de l'art en général qui dit si bien ce que cache le coeur , nos peurs et les souvenirs.... Au final , cela confirme ce que l'on pensait, le mal être qui vous enfonce, une sensibilité qui se heurte à la vie et à ses violences et un brin de mystère qui perdure . Au début il y a  un couple qui fuit la Crimée, une révolution ,un piano, des tableaux, une enfance juive sous la guerre ...la suite de l'histoire de Lucien devenu Serge , il faut la lire car c'est une vie romanesque et un personnage attachant...

Et pour la petite histoire j'y ai même retrouvé le témoignage de quelqu'un que je connais et qui l'a croisé alors qu'il était réfugié en province pendant la guerre...

Découvrez la playlist gainsbourg avec Charlotte Gainsbourg